Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : A nous la pige !
  • A nous la pige !
  • : Journaliste multimédia, voici quelques uns de mes articles publiés. Ce press book en ligne me permet de vous présenter mon travail. N'hésitez pas à me contacter.
  • Contact

Synopsis

Journaliste curieuse et force de proposition, je tiens à votre disposition les synopsis suivants. Rédacteurs en chef, si l'un d'eux pourraient être pertinent pour votre média, n'hésitez pas à me contacter.

 

  • Coton-tige : une pollution tombée dans l'oreille d'un sourd ? - Par Perrine ROUX
  • Ortie, la plante à tout faire - Par Perrine ROUX

Recherche

Droit d'auteur

Attention : La reproduction et l'utilisation des documents textes et photos publiés sur ce site sans l'accord express et écrit des auteurs est strictement interdit. Conformément au droit de la propriété intellectuelle, toute reproduction, utilisation ou diffusion de copies est expressément interdite et sanctionnée pénalement.

À nous la pige !

Bienvenue sur À nous la pige !

 

Je suis journaliste multimédia (print, web et radio).  À nous la pige est mon pressbook en ligne. Vous pourrez y consulter certains de mes articles publiés. Toujours à la recherche de nouveaux sujets et de nouvelles collaborations, j'attends vos propositions et commentaires. Désireuse d'intégrer une rédaction ou un service de communication, je me tiens à votre disposition.

 

N'hésitez pas à me contacter.

Bonne lecture !

Catégories

2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 09:10

Monique Sassier est la médiatrice de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur depuis le mois de juillet dernier après une longue expérience de la médiation familiale. Règlement des litiges, émission de recommandations, et système d'alerte des ministres sont parmi ses missions quotidiennes.



Vie Universitaire : Comment définiriez-vous votre mission de médiatrice de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur ?


Monique Sassier : En tant que médiatrice institutionnelle je remplis plusieurs missions avec l'aide de mon équipe. La principale est de faire vivre la médiation comme un mode de règlement et de prévention des conflits. Je pense qu'une société a besoin d'un règlement des conflits non autoritaire. Nous œuvrons aussi après le conflit pour recréer les liens.

Le médiateur est un système d'alerte. Quand nous identifions un problème, nous le faisons remonter au plus vite, sans attendre la publication du rapport annuel. C'est d'ailleurs ce que nous avons fait lors de la réforme du statut des maîtres de conférence. Nous avons reçu environ 20 demandes et avons vite senti que c'était un problème commun. Nous avons donc alerté Valérie Pécresse.

Enfin, nous élaborons des recommandations en fonction des dysfonctionnements que nous identifions, en nous fondant sur les réclamations. Par exemple, le rapport annuel va présenter au moins dix recommandations sur le système des bourses, car nous avons noté une hausse de 83 % des saisines par les étudiants sur ce sujet entre l'année dernière et cette année.

 

V.U. : Comment se déroule une procédure de médiation ?


M.S. : Tous les usagers de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur peuvent faire appel à nous, les élèves, les étudiants, leurs familles, les personnels administratifs, les enseignants, et les chercheurs. Si le problème est académique, il faut se tourner vers un médiateur académique (47 médiateurs académique en France NDLR). Si le conflit se situe au niveau de l'administration centrale, nous pouvons être saisi. Le demandeur doit avoir épuisé tout les modes de recours gracieux, ou ne pas avoir eu de réponse de l'administration au bout de deux mois avant de se tourner vers nous. La demande se fait par écrit. Grâce aux coordonnées figurant sur la saisine, nous reprenons contact avec le demandeur pour clarifier la situation. Puis nous nous tournons vers l'administration pour connaître son analyse. Enfin, nous travaillons à faire évoluer les parties et à proposer un accord.

Quelle que soit notre réponse, elle est généralement comprise. Nos plus values sont notre indépendance et notre impartialité. Le médiateur n'est pas soumis à une hiérarchie.

 

Extrait du magazine Vie Universitaire du juin 2010, par Perrine ROUX

Partager cet article

Repost 0
Published by Perrine Roux - dans Enseignement supérieur
commenter cet article

commentaires